GUNK – Gradual Shove (2013)

La scène de Philadelphie. Encore et toujours. On le répète assez souvent par ici, la ville de l’amour fraternel fait preuve ces derniers temps d’un incroyable dynamisme rayon rock indé. La perle du jour: GUNK. Agissant sur le même label que les bons Stable Boys, le trio semble avoir quelques affinités avec les excellents New Yorkais de LVL UP: comme eux, ils maîtrisent cette science de rendre des morceaux indispensables au fil d’écoutes de plus en plus irrépressibles, quand on leur laisse cette si précieuse latitude de s’épanouir avec le temps.

Pour la matière: shoegaze crasseux, dissonances légères et raffinées, combustions spontanées (“You Spent”, “Titan”), lo-fi bordélique d’où émergent d’évidentes et délicieuses mélodies… Ce premier album offre une parfaite déambulation au cours de laquelle on croise au hasard un “Photograph” initial aux accents furtifs de Sonic Youth, ou des ambiances à la Teenage Cool Kids comme sur la délicieuse “Ice Cream”. Tout simplement, Gradual Shove est une petite merveille dont l’un des rares défauts risque d’être sa trop grande discrétion.

Bandcamp

DL (L’album est dorénavant à 5$. Si vous êtes vraiment fauchés, écrivez-moi et on s’arrangera.)