Boxer the Horse – French Residency (2012)

On avait laissé Boxer the Horse sur un excellent premier album, Would you Please (2010), et c’est donc de pied ferme qu’on attendait la tant redoutée épreuve du second effort. Allons-y franco, et c’est le cas de le dire : l’examen est réussi et le diplôme est assorti d’une mention de prestige. Si French Residency met toujours à l’honneur ce talent de pondre de redoutables chansons, il témoigne aussi d’une évolution dans le son, avec ces guitares plus adipeuses et ce clavier un peu moins indiscret. En fait, l’équilibre pop sixties/rock nineties de Would you Please s’est clairement rompu en faveur de la lignée la plus récente.

S’il est un élément qui pour le coup ne varie pas, c’est cette proximité avec Stephen Malkmus et Pavement, particulièrement criante sur Sentimental/Oriental. Peut-être abusée pour certains, bien digérée de notre côté. Le bonheur est à tous les étages dans cette résidence française, du fédérateur Community Affair pour commencer, en passant par le goût sucré de Pretty Bloody, la délicatesse infaillible de Karen Silkwood ou la robustesse soutenue de Bridge to the USA. On pourrait tous les faire. En deux épisodes, c’est un sans-faute pour Boxer the Horse, et on voudrait bien voir la série éternelle.

Bandcamp

DL

Boxer the Horse – Would you Please (2010)

A croire qu’il faut être con, de nos jours, pour ne pas mettre un nom de bête dans son nom de groupe. Boxer the Horse n’échappe pas à cette mode qui semble avoir supplanté celle des bandes en “The”, mais on le pardonne bien volontiers à l’écoute de ce succulent premier album, Would you Please. Un véritable tour de force de ces petits gars du New Brunswick, offrant un savoureux mélange de pop rosbif sixties et de rock indé US nineties.

Par ici, tout est charmant, mais on se pâme plus spécialement devant Pot Valiant, son irrésistible filet de piano et ses accents à la Pavement. Preuve de notre inconditionnalité : on apprécie sincèrement l’omniprésent clavier tout au long de cette belle collection de friandises. Ce mois de mars arrive le second album baptisé French Residency, précédé d’un amuse-bouche prometteur, le single Rattle your Cage. On est impatient et presque sûr d’avoir parié sur le bon cheval.

Bandcamp

DL