Brightside – Good Enough (2011)

Il faut voir le bon côté des choses : on aurait très bien pu ne jamais entendre parler de l’anonyme Brightside, groupe engoncé dans l’effacée Pittsburgh, Pennsylvanie. Une ville principalement connue pour ses Pingouins, ceux qu’on retrouve une partie de l’année sur les patinoires de NHL. Pourtant, dès l’entame de Good Enough, LP paru en 2011, ce n’est pas de hockey dont il s’agit, mais d’une légende du football US, le quarterback Dan Marino, natif de la ville à défaut d’y avoir joué.

Ce sautillant Dan Marino Scores! offre une impeccable entrée à un très probant premier album balancé en moins de trente minutes, belle collection de dix chansons d’indie punk aux légères tendances emo. Malgré une batterie sonnant un peu parfois tel un vieux carton, on apprécie ces airs émergents de Tigers Jaw (sans le côté nasillard du chant), ou encore ce petit côté Lonely Forest, sur certaines parties plus posées (Bad Dates). Brightside a sorti cet été Seconds Matter, un EP qu’on aurait voulu moins dispensable, mais malgré tout éclairé par un bon Naota Nandaba en entrée et surtout par l’excellent titre final Breaking Out Is Hard To Do. Un ensemble qui reste donc quand même mieux que “assez bien”.

Bandcamp

DL (Faites pas vos rapiats, c’est juste 1$ minimum. Si vous êtes vraiment fauchés, écrivez-moi et on s’arrangera)