Cloud Nothings – Attack on Memory (2012)

Après quelques premiers essais plutôt plaisants depuis 2009, le très jeune Dylan Baldi (19 ans), alias Cloud Nothings, a décidé de prendre le taureau par les cornes et descendre un peu de son nuage. Comprendre : quitter momentanément son Cleveland loser pour le Chicago winner (toute référence aux sports US est fortuite). Et aller passer un peu de temps dans le mythique Electrical Audio du non moins mythique Steve Albini.

Résultat : cet Attack on Memory spectaculaire, capable d’aligner en huit titres un brillant panaché d’indie punk et de power pop. Ainsi le lancinant No Future/No Past, les 9 mn (!) de punk épique de l’impressionnant Wasted Days ou le plus classique mais diablement efficace Stay Useless marquent de leur empreinte la courte carrière du gamin. Qui à ce rythme mérite d’être suivie plus qu’attentivement.

Facebook

DL