Four Eyes – Towards the End of Cosmic Loneliness (2011)

Si ça ne suffisait pas à y voir clair, voici deux paires d’yeux pour le prix d’une. Mais en toute franchise, elles ne sont pas nécessaires pour discerner les belles vertus de Four Eyes. Voici un petit ep, le second de la bande venue de Somerville dans le Massachusetts, qui envoie quatre titres finement ciselés d’un indie punk du meilleur acabit.

Si Towards the End of Cosmic Loneliness peut faire penser à Dinosaur Jr, c’est alors en plus ramassé, souvent un peu plus speed, sans solos virtuoses interminables et avec un chant plus classique que celui déployé par la si distinctive voix de J Mascis. En fait, peut-être eut-il été plus judicieux de mentionner Sebadoh, un Sebadoh version vitaminée. Dans tous les cas voilà qui respire la fraîcheur, la simplicité, le plaisir bien fait (pour eux). Et on a envie de le dire à la terre entière, pas seulement entre quatre yeux.

Site

DL (et en bonus le premier ep Self Titled (2009) : DL)