Michael Jordan Touchdown Pass – Baby Steps (2011)

Cinq ans plus tard, l’ado est devenu jeune homme, mais la majorité ne lui a pas fait faire le grand saut. Et finalement Michael Jordan Touchdown Pass reprend peu ou prou les choses où elles avaient été laissées avec Cash, Money, Etc.. En tout cas, il n’y a pas de témoignage d’une régression vers la petite enfance comme pourrait le laisser entendre le titre de ce second album, Baby Steps, même si demeurent cette innocence et cette fraîcheur qui marquaient les premiers pas du petit gars du Vermont.

Toujours aussi marginal, notre bonhomme prend soin de rester hors des sentiers battus, c’est à dire dans sa chambre avec sa guitare acoustique et son ordi, convoquant son paternel pour souffler dans un tube sur quelques pistes, bricolant ses chansons en toute simplicité mais obstinément et minutieusement, et surtout détaché de toute contrainte. C’est vraiment le plaisir nu qui perce à travers cette pop folk typiquement américaine, rustique sans être surannée. Oh My God, comme s’exclame l’alerte premier titre. Sans tomber dans la dévotion, on confesse une belle affection.

Bandcamp

DL

Michael Jordan Touchdown Pass – Cash, Money, Etc. (2006)

Un “splendid” s’échappe de la fin du morceau Distress and Monotony, scellant la catégorique évidence de ce qui vient de se passer. On ne pourrait pas mieux dire. Comme touchée par la grâce, la mélancolie délicieusement enjouée de cette chanson a frappé au cœur et demande qu’on y revienne. Sorti de nulle part si ce n’est de son Vermont originel, son auteur est un gamin de 16 ans qui a enregistré ça tout seul à l’arrache dans sa piaule.

On est beaucoup dans la candeur accorte et adolescente du génial Grandpaw Would de Ben Lee, tandis que Neutral Milk Hotel peut parfois venir à l’esprit. Hormis l’horrible potacherie finale, ce Cash, Money, Etc. en guise de balbutiements de Michael Jordan Touchdown Pass est marquant et touchant. Si tout n’est pas à la hauteur du merveilleux Distress and Monotony, on reste quand même épaté. Et tout de suite, imaginer Jordan en quarterback n’est plus si aberrant.

Bandcamp

DL