Bad Books – II (2012)

Quasiment deux ans jour pour jour après la parution du premier et éponyme Bad Books (2010), voici la sortie du sobrement intitulé II, qui vient confirmer la bonne idée qu’a eu Manchester Orchestra de s’adjoindre les services de Kevin Devine pour monter ce “supergroupe” indie. L’opus initial, à coup d’excellents You Wouldn’t Have To Ask ou Baby Shoes, faisait déjà mieux que tout ce qu’avait pu proposer jusque-là le groupe d’Atlanta du bon barbu Andy Hull, pourtant déjà très fréquentable. II, lui, semble pousser un peu plus loin le curseur.

Et ce toujours en dévoilant un élégant songwriting, escorté notamment de la voix délicieusement pincée de Hull et d’une subtile galerie de références. No Reward, par exemple, respire l’Elliott Smith arrangé des derniers albums, un peu comme, plus loin, l’aigre-doux Petite Mort. Forest Whitaker, évident single, s’impose avec un gimmick siffloté digne de Grandaddy. Puis de solides morceaux indie rock (It Never Stops, Friendly Advice ou No Sides) font ménage commun avec de mignonnes petites ballades folk (Pyotr, 42 ou Ambivalent Peaks). On a rarement vu de tels mauvais livres donner tant goût à la lecture.

Site

DL