Nine Black Alps – Sirens (2012)

Sans complètement succomber au chant de ces sirènes, force est de constater que Nine Black Alps revient avec ce quatrième album dans de plutôt meilleures dispositions que lors des deux précédents efforts, Love/Hate (2007) puis Locked Out From The Inside (2009) et leur paire et demi de morceaux à sauver du marasme. Il ne s’agit pas de se martyriser le postérieur sur l’asphalte, mais l’inamovible pop grunge des Mancuniens retrouve sur Sirens une dose de cohérence et des titres dotés d’une certaine robustesse.

Non, pas tant que sur le premier et tonitruant Everything Is (2005), loin de là, mais c’est à croire que les aventures parallèles de Sam Forrest (en solo) et Martin Cohen (avec Milk Maid) ont revivifié nos poissons. Résultat : douze titres énergiques à la facture simple assumée, la plupart ayant au moins le mérite d’accoucher de bons refrains accrocheurs (Away From Me, s’il faut vraiment en sortir un). Et ça marche même quand le groupe se fait plus coulant (Phosphorescence) ou plus viril comme sur un brûlot à la Nirvana (Living In a Dream). On préfère ces sirènes rassurantes et séduisantes plutôt que d’autres assourdissantes qui n’en finiraient plus de retentir.

Site

DL