NOFX – Self Entitled (2012)

NOFX, depuis le temps qu’ils nous accompagnent et qu’on leur loue une fidélité sans faille, c’est un peu comme de vieux potes. Et à des vieux potes, on peut tout leur dire, c’est le principe. Alors allons-y sans fard : ce nouvel album n’est ni fait ni à faire. Que la formule n’évolue pas, soit, et même tant mieux, peut-être. Mais d’un groupe avec une telle histoire et un tel savoir-faire, on a du mal à attendre autre chose qu’au moins quelques bonnes chansons.

Self Entitled n’en contient pas et enchaîne les poncifs éculés, comme par obligation. Déjà Coaster (2009) était assez pénible, mais voici tout bonnement le plus mauvais album de nos légendes californiennes, même si la verve contestatrice, elle, ne se perd pas. Depuis le foisonnant Wolves in Wolves’ Clothing (2006), il n’y a rien eu de très affriolant sous le soleil, si ce n’est le délectable DVD NOFX Backstage Passport (2009). Gageons qu’il ne s’agisse que d’une mauvaise période. Les copains de Bad Religion ont déjà prouvé qu’il était toujours possible de sortir de vraies tueries après 30 ans de resucée.

Site

DL