The Octagon – Warm Love and Cool Dreams Forever (2010)

The Octagon, c’est un son sale, ça sent la transpiration macérée et les bas-fonds new yorkais. Pour que son punk lo-fi atteigne ce niveau de souillure, le groupe a certainement dû inventer un concept de lieu dépassant à la fois le garage et la cave. Et pourtant, cet endroit, on s’y sent vraiment pas mal. En particulier dans l’entrée de Warm Love and Cool Dreams Forever, à la fange étonnamment accueillante.

Le power trio y a accroché de beaux apparats : l’endiablé Cross Tops succède à l’indolent mais saillant Suicide Kings, avant quelques instants plus tard de laisser la place à un infaillible Radio Days. La suite de la visite dévoile des pièces plus ou moins notables, mais on reste plus dans le ragoûtant que dans le dégoutant. De la crasse assez classe en fait.

Soundcloud

DL