Youth Avoiders – Youth Avoiders (2013)

On pressentait avec l’excellent EP Time Flies (2011) que Youth Avoiders plantait les jalons d’un leadership, si l’expression n’est pas malheureuse, sur la scène punk française. La confirmation est là avec ce premier LP, pourtant doté de titres peut-être moins accrocheurs d’emblée que les quatre de Time Flies. Mais les écoutes finissent par convaincre de la force de frappe des compositions de la bande parisienne, tributaire d’un hardcore braillé saupoudré de cette finesse mélodique qui dessine leur distinction.

Cette finesse se manifeste par exemple dès la première note de “Cold Mines”, celle d’un étonnant et discret clavier que l’on entend également un peu plus loin pour le refrain de “Affliction”, un des autres très bons moments du disque. Ces derniers sont assez fréquents, même si on retient tout de même “Long Chains” comme tête de gondole assez évidente. Mais à vrai dire, on est bien content de se faire tamponner tout au long de ce Youth Avoiders. Et les fesses rougies, on en redemande.

Bandcamp

DL

Youth Avoiders – Time Flies EP (2011)

Et si, contre toute attente, la France était le nouveau pays du punk rock ? Voici le genre de question incongrue que l’on pourrait presque se poser à la découverte des étonnants Youth Avoiders, quintette français (mais quand même avec un Allemand dedans) basé à Paris. Car avec Time Flies, deuxième enregistrement paru fin 2011 après une première démo déjà bigrement intéressante sortie en 2010, c’est comme un bon petit coup de latte dans la fourmilière d’un genre qui peine souvent, pas tant à se renouveler (ça on s’en fout), mais tout simplement à proposer de bonnes choses.

Les quatre titres de cet EP, impeccables, savent eux trouver le juste équilibre entre puissance et mélodie, fabrication ciselée et braillement abrasif, couplets expéditifs et refrains acharnés, comme celui de Run, savamment assorti de chœurs sobres et avisés. Le tout pour un objectif évident : l’efficacité. Le but est largement atteint et les huit minutes de Time Flies suffisent à se réconcilier un moment avec le punk hardcore. Et peut-être même, carrément, avec la France du rock.

Bandcamp

DL