The Men – New Moon (2013)

Après Open Your Heart l’an dernier, un précédent album fort remarqué par la critique et un peu moins affectionné par ici, les New-Yorkais de The Men sont déjà de retour avec un New Moon un peu plus pop, donc un peu plus varié et finalement plus consistant. Un disque également assez finement agencé, comme en témoigne par exemple ce délicat High And Lonesome, belle et bienvenue respiration instrumentale posée en plein cœur de l’œuvre.

Avant cela, on aura attaqué avec Open The Door et son surprenant petit air de Teenage Cool Kids, lead piano et voix basse en exergue, qui d’emblée indique qu’on préférera quand le groupe ouvre sa porte plutôt que son cœur. Ensuite, on lorgne beaucoup du côté d’une power pop costaude et racée à la Bob Mould (Half Angel Half Light, I See No One), tandis que s’intercalent des titres un peu plus bluesy avec pointe d’harmonica (Without a Face, Bird Song) ou la nickel ballade bien enlevée The Seeds. Pour autant la furie punk ne s’est pas complètement évaporée, l’excellente doublette The BrassElectric se chargeant notamment d’envoyer le jus. Le final Supermoon, lui, revient plutôt sur les longues envolées bruitistes de Open Your Heart. Mais globalement, en s’apaisant un poil, nos bonshommes montrent paradoxalement qu’ils en ont vraiment.

Site

DL