Baxter Dury – Happy Soup (2011)

La soupe est joyeuse surtout pour celui ou celle qui n’a pas de dents. Nous n’en avons aucune, de dent, contre Baxter Dury, même s’il a fallu un peu de temps pour mettre complètement le nez dans Happy Soup, le troisième album de l’Anglais. Et il aurait été vraiment dommage de ne pas approfondir la dégustation tant les saveurs finissent par flatter le palais.

On aime le minimalisme des lignes, cette façon de chanter en parlant, ou l’inverse (Lou Reed, es-tu là sur l’envoûtant Leak at the Disco ?), la délicate présence féminine de Madelaine Hart, la longueur en bouche, si l’on ose dire, des excellentes Isabel et Claire. La rondeur de la basse, entre autres détails, distille des ambiances gainsbouriennes (époque Melody Nelson). Pas seulement du père d’ailleurs, tant il est flagrant sur le titre éponyme qu’on se retrouve du côté de la Charlotte flanquée de son Beck et leur album IRM (2009). Si la fin du mets est moins marquante, les trois quarts de Happy Soup valent tout l’opposé d’une grimace.

Site

DL