Tony Molina – Dissed And Dismissed (2013)

C’est avec un plaisir quasi-honteux qu’on se retrouve à écouter des dizaines de fois d’affilée les 11 minutes du premier album de Tony Molina. Tony Molina, le type qui fait toujours, toujours la même chanson d’une minute (ou moins) à la Weezer avec des micro-solos de hard rock dedans, mais dont il est décemment impossible de se lasser. Chanteur-guitariste d’Ovens, groupe mythique de San Francisco qui devrait lui aussi faire paraître dans l’année de nouveaux enregistrements, le bonhomme reprend ici à la seconde près la sempiternelle recette de sa bande, qui, insolemment, marche toujours aussi bien.

Les douze titres de Dissed And Dismissed se font donc encore les rois de la gratte fuzz et de la concision à la limite de l’abus, dans un enchaînement diabolique et addictif. On se demande tout de même pourquoi ce LP, qui fait suite à une première démo moins typée (Embarassing Times, 2008), n’est pas directement signé Ovens tant on a l’impression d’avoir affaire à leur nouvel effort. Mais récemment, Molina s’était déjà (légèrement) diversifié avec le hardcore brutos de Caged Animal et les moins fuzz mais pas moins excellents Violent Change (et leur premier EP Suck On The Gun). Bref, quoi qu’il fasse, le borderline songwriter San-Franciscain finit toujours par emporter l’adhésion.

Bandcamp

DL (Faites pas vos rapiats, c’est 7$ minimum. Si vous êtes vraiment fauchés, écrivez-moi et on s’arrangera)

Impossible de trouver une vidéo de Tony, alors voici un live sympa d’Ovens: