Julien Pras – Shady Hollow Circus (2013)

Sur ce deuxième album solo, le Bordelais Julien Pras, ex-Calc et actuel Mars Red Sky, continue de singer Elliott Smith avec un certain brio (après le premier Southern Kind Of Slang en 2010). Car il en faut de l’audace, pour s’aventurer à ce point sur les traces de l’éternel regretté maître de l’indie pop; et il faut surtout un minimum de talent pour s’en sortir si honorablement. En fait, le pari s’avère réussi sur une moitié des douze titres de Shady Hollow Circus.

Plus précisément, les quatre premiers morceaux font carrément croire qu’on tient ici une surnaturelle pépite, avant que le soufflet retombe un peu par la suite. Mais à lui tout seul, l’inaugural Seven More Hours suffit à rendre l’opus indispensable. Sublime pop song, évidente et foisonnante, absolue et donc rare, il y a comme l’idée que Julien Pras pond là son Son Of Sam à lui, et on s’incline. Suivent Angel of Mercy, Radio Silence et Funeral Mute, qui explorent avec bonheur de nombreux recoins du songwriting d’Elliott Smith. Si, après, tout n’est donc pas de cet excellent acabit, il demeure une heureuse vérité: un petit Frenchy tient franchement la distance dans un drôle de pré carré.

Bandcamp

DL