Bears – Greater Lakes (2012)

Bien léchés. Ces ours sont bien léchés. Va-t’en savoir si telle est la raison de cette indie pop tout a fait agréable, mais ça doit sûrement jouer. Basé à Cleveland et duo à la base, Bears s’est enrichi de quatre acolytes pour enregistrer ce troisième album, qui réussit à faire la part belle au clavier sans abuser de sa position. On pense spontanément à Belle and Sebastian ou encore à The Shins.

Si tout n’est pas grandiose sur ce Greater Lakes, l’ensemble se montre très plaisant. On ne retient avant tout que du bon de From Good to Bad, vraiment emballant. Mais aussi, au débotté et presque au hasard : les gracieux The City Still et I Can’t Make Things Right, le côté rétro de You’re Going, partagé avec pas mal de ses collègues, ou encore les handclaps proprets de… Wash my Hands. Définitivement, ces ours, on n’en vend pas la peau.

Site

DL