Coma Cinema – Posthumous Release (2013)

On avait découvert sans trop s’y attarder Coma Cinema, alias Mat Cothran, avec Blue Suicide en 2011. Et c’est en prêtant une oreille neuve à ce Posthumous Release qu’on y est retourné en constatant que l’écoute aurait dû être plus attentive. Ces deux albums offrent en effet une collection sympathique de chansons indie pop, qui sans toucher au génie savent se faire particulièrement agréables.

Sur la nouvelle livrée qui n’a d’ailleurs de posthume que le nom, notre jeune homme originaire de Caroline du Sud poursuit sa route avec simplicité et sincérité. D’emblée, “White Trash VHS”, gentiment sucrée avec sa deuxième voix féminine, fait office d’entrée accueillante, tandis que dans la foulée, “She Keeps it Alive” à la lo-fi un peu plus rythmée donne dans du Guided By Voices. Mais c’est dénudé que Cothran exprime peut-être le mieux sa sensibilité, témoins “Partners in Crime” et ses effluves d’Elliott Smith, ou la superbe “Virgin Veins” au goût de Bright Eyes, qui concourt au titre de ballade douce-amère la plus touchante de l’année. Le programme d’une séance où on ne sombre pas vraiment, en somme.

Bandcamp

DL