Snow What – So White (2013)

Jeu de mots à la con en guise de nom, plus de deux années pour finir par sortir ce premier album après une démo gentiment foutraque parue fin 2010: d’emblée, on a de la sympathie pour Snow What, trio indie punk de Pennsylvanie manifestement un peu branleur, en tout cas tout autant que charmant. La preuve: ce temps passé à fignoler So White n’a pas été vain tant l’opus se révèle comme une réussite insoupçonnée, portée par des compositions aussi percutantes qu’attachantes et l’impeccable voix tout-terrain du chanteur Pat Kelley.

On est ici dans un garage américain bien tenu des années 90, un endroit où l’on pourrait croiser par hasard un Jonny Polonsky poussant son timbre délicatement éraillé, et voir s’amuser le Ben Kweller époque Radish, son plutôt plaisant premier groupe grungy (notamment sur le trainant “Fear Of Science”). Ou encore Guided By Voices et The Thermals qui viendraient saloper un peu les coins de leurs godillots lo-fi. L’addictif “I Can Never Win” et l’avenant “Hope Helmet” convainquent d’ailleurs d’entrée que le cocktail servi se dégustera tout l’été. Et plus car affinité.

Bandcamp

DL

Désolé, mais toutes leurs vidéos sont un peu pourries: